Palmiers
Photo de paysage de l'île de Ré - Gabriel Page

Ile de Ré

L'Ile de Ré : ses paysages sont à couper le souffle et son patrimoine historique est exceptionnel...

Des dunes imprégnées d’une flore typique

L’ile de Ré (en poitevin Ile de Rè ) surnommée « Ré la Blanche » en raison de la teinte caractéristique de ses maisons traditionnelles est une île située en face de La Rochelle qui bénéficie d’un doux climat océanique grâce à sa situation géographique et au courant marin chaud du Gulf Stream. Au même titre que les autres iles qui longent la façade atlantique, il est intéressant de sillonner l’Ile de Ré à bicyclette car c’est une excellent moyen de la connaître de l’intérieur que ce soit dans ses marais séparés par de pratiques pistes cyclables, ses villages typiques et chargés d’histoire ou bien encore ses plages de sable fin précédées de dunes ou il fait bon flâner et s’arrêter.

Pour les amoureux de la nature et de la petite reine, l’ile est un paradis que l’on retrouve notamment dans la réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges située au nord de l’ile ou des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs y transitent chaque année comme les bernarches en hiver et les gorgebleues et sternes pierregarins au printemps avant d’accéder aux forêts domaniales de trousse-chemise, du lizay, de la combe à l’eau et du bois Henri IV agréablement bordées de dunes imprégnées d’une flore typique des milieux dunaires et un peu à l’écart en allant vers la couarde, loix et ars en ré, on accède aux marais salants ou l’on peut observer une flore spécifique des marais comme la salicorne, la statice ou lavande de mer et la moutarde noire (Brassica Nigra).

Photo collage ile de Ré - Gabriel Page

Ses venelles parsemées de roses treimières

Une des particularités que l’on retrouve dans beaucoup de nos îles est la richesse de leurs patrimoines et l’Ile de Ré possède également de nombreux monuments historiques notables comme le phare des baleines construit en 1853 avec une portée de 39 kilomètres ou bien encore le centre pénitentiaire et ses bâtiments annexes qui abritait jadis l’administration coloniale pénitentiaire avant le départ des forçats pour la Guyane Française et à Saint Martin de Ré on découvre également l’hôtel de Clerjotte actuel musée ernest Cognacq, construit au XV siècle, qui demeure l’un des plus remarquables monuments d’architecture civile de l’île.

On dit aussi que l’Ile de Ré est le paradis des cyclistes et cette appréciation est parfaitement adaptée à la configuration de l’île qui se visite très facilement tant son réseau de pistes cyclables est dense et bien délimité permettant un accès rapide aux espaces naturels et aux villages comme celui d’Ars en Ré qui est ravissant avec ses petites ruelles et ses venelles parsemées de roses trémières à proximité des façades blanches des maisons aux volets bleus, gris ou verts qui sont l’expression même de l’architecture traditionnelle de l’ile.

Labellisée pays d’art et d’histoire depuis 2012,l’Ile de Ré voit sa population croître régulièrement, notamment depuis la mise en service du pont en 1988, et on ne peut que partager ces statistiques tant cette île radieuse et ravissante nous a fasciné par sa douceur naturelle et sa beauté.

Photo collage de l'île de Ré - Gabriel Page

Logo de Gabriel Page Links conseil
Article écrit par Gabriel Page
Membre du Groupe LINKS CONSEIL
www.gabrielpage.com
www.destinationlemonde.fr