Palmiers

La Louisiane, road-trip en famillle

La Louisiane  est une terre qui vous touche en plein cœur. La Nouvelle-Orléans est plus mythique que jamais et la fête y est perpétuelle, notamment en février lors du Carnaval. Les plantations elles évoquent toujours la grande époque d’« Autant en emporte le vent », nos cousins cajuns nous ouvrent leurs bras et leur cœur au pays des bayous. Qu’on se le dise, c’est en Louisiane qu’on s’enivre des parfums du vieux Sud ! Une destination familiale toute trouvée.

La Nouvelle-Orléans, cœur de la Louisiane

C’est par La Nouvelle-Orléans, l’un des symboles de la présence française en Amérique, ville de culture, d’histoire et de décadence que l’on découvrira la Louisiane. Son cœur historique, le Quartier français ou « Vieux Carré » est un musée à ciel ouvert. Jackson Square avec la cathédrale Saint-Louis, la plus ancienne des États-Unis, en est la place centrale. Tout autour s’organise un réseau de rues aux noms français, comme Toulouse ou Royal, mais à l’architecture principalement espagnole. On y croisera de nombreuses façades de cartes postales avec des balcons en fer forgé auxquels sont suspendues de grandes fougères. Le Vieux Carré compte aussi des maisons créoles, basses, colorées, avec leurs arrière-cours luxuriantes où poussent fleurs et bananiers. Le Quartier français, c’est aussi un enchaînement de restaurants où l’on goûtera le meilleur de la cuisine louisianaise dans des patios ombragés apportant un peu de fraîcheur. L’après-midi, au coin de Jackson Square, on fait une pause à l’incontournable Café du Monde, dont la spécialité est le café au lait accompagné de délicieux beignets. Puis, plus loin sur la rue Decatur, on gagne le French Market, l’un des plus vieux marchés d’Amérique, où s’étale le meilleur des épices louisianaises, entre herbes cajuns et bouteilles de Tabasco. Le soir venu, on s’encanaille sur Bourbon Street, qui vibre au son des cafés jazz et des bars où l’on joue des airs endiablés de « zydeco », mélange de musique cajun et de rythmes créoles. Cet esprit de fête est décuplé lors du fameux Mardi gras, événement central de la vie de La Nouvelle-Orléans, et qui tombe, en 2019, le 5 mars. Un évènement familial et coloré incontournable. Tous les ans des milliers de personnes y participent, et la fête atteint son paroxysme avec son défilé de chars.

On ne manquera pas le Mardi Gras World, grand musée et atelier de chars situés à Algiers Point, sur l’autre rive du Mississippi. Côté shopping, le Vieux Carré offre de nombreuses boutiques de souvenirs, mais abrite aussi des antiquaires et des galeries d’art. On empruntera le célèbre tramway nommé « Désir », qui parcourt la fameuse rue St-Charles. Un parcours qui permet d’admirer de somptueuses maisons bourgeoises bâties par les « Américains », qui s’implantèrent de ce côté de la ville, alors que le Vieux Carré était réservé aux Créoles. Dans le quartier, le zoo Audubon, donnera un avant-goût de toute la richesse de la faune et de la flore louisianaises.

 

Le témoignage des plantations

La Louisiane, c’est aussi l’image romantique des grandes plantations de coton, indigo et canne à sucre, installées le long du Mississippi. Elles sont incontournables lors d’un séjour dans cet État.

À une bonne heure à l’ouest de La Nouvelle-Orléans, via l’autoroute Interstate 10, on accède au circuit des plantations de la rive sud du Mississippi. Nottoway et Oak Alley, de style Greek Revival avec de grandes colonnades, offrent le voyage dans le temps rêvé, avec mobilier, vaisselles et tenues d’époque. Puis en fin de visite, on se permet une pause sur les rocking-chairs installés sur les balcons et les porches. La plantation Laura est la plus belle plantation de style créole, beaucoup plus colorée. La demeure conserve des meubles et décorations d’époque et à l’arrière de la demeure principale, on peut y visiter les cabanes où étaient hébergés les esclaves devenus hommes libres après la guerre de Sécession. Des visites ludiques qui conviendront à toute la famille. Avant de poursuivre le rêve en s’offrant une nuit de rêve dans l’une de ces plantations. 

 

Le pays cajun et la culture acadienne

Tout autant que La Nouvelle-Orléans et les plantations, le pays cajun est immanquable et l’on se devra d’y consacrer trois à quatre jours au minimum. À deux heures de route de La Nouvelle-Orléans, vers l’ouest, le pays cajun est le berceau des francophones de Louisiane. Descendant des Acadiens du Canada, devenus « Cadiens » puis « Cajuns » du fait de la prononciation à l’anglaise, leur identité et leurs traditions sont intimement liées aux bayous et aux marécages. C’est sur ces terres inhospitalières qu’ils trouvèrent refuge après avoir été expulsés d’Acadie par les Anglais lors du Grand Dérangement de 1755. De nombreuses familles y débarquèrent, après un exil difficile qui les a menées vers la France révolutionnaire, la Nouvelle-Angleterre ou l’Angleterre.

La capitale du pays cajun est Lafayette. C’est une ville très étendue, sans vrai centre historique, mais bouillonnante d’activités en français. On y visitera le fantastique Centre culturel acadien, qui offre un parcours à travers l’histoire des Cajuns. À l’autre bout de la ville, le Village acadien est une parfaite reconstitution grandeur nature d’un village typique.

Au sud de Lafayette, la petite ville de St-Martinville offre un autre voyage au cœur de ce pays. Partout sur cette terre francophone, on essayera d’échanger avec vous en français.

 

Les bayous et les marécages

À proximité de la côte, au sud, Houma est un autre bastion cajun en Louisiane. On y découvre l’écosystème unique des bayous et des marécages. Sur le Bayou Black, Roy Guidry, dit « The Cajun Man », et Wayne Ponthieux organisent des tours, l’un sur un grand bateau en forme de barge, l’autre sur un airboat. On navigue dans les forêts de cyprès à l’allure parfois fantomatique. Dans ces marécages nichent alligators, ragondins et de nombreuses espèces d’oiseaux parmi lesquelles l’ibis, l’aigrette et même l’aigle royal américain. Le clou de la visite est l’arrivée de beaux et gros alligators très habitués à la présence humaine et à être nourris avec de gros morceaux de poulet... Evidemment, les enfants adorent ! Le soir venu, c’est au milieu de familles cajuns qu’il faut impérativement séjourner. On découvre alors leur fabuleux sens de l’hospitalité et leur immense générosité.

 

Bâton-Rouge et St-Francisville

Capitale de l’état de Louisiane, Bâton-Rouge est un point de passage vers le nord de l’État. Son principal point d’intérêt est son Capitole, siège du Parlement de Louisiane. Construit dans les années 1930, il est visible de loin avec son impressionnante tour de 22 étages. Mais avant d’arriver en ville, une visite d’Alligator Bayou, un refuge pour alligators blessés, est une halte forte en sensations. Près d’une centaine résident dans des bassins ou dans des enclos en semi-liberté. Après cette excursion, il sera temps de prendre la route vers St-Francisville, ce très joli et paisible village constitué d’élégantes maisons historiques en bois. C’est ici aussi que se trouvent quelques-unes des plus belles plantations de Louisiane. Rosedown et son impressionnante allée de chênes est unique. Myrtles est la plus hantée de la région et on peut y passer une nuit assurément agitée ! Oakley est un autre très bel exemple de demeure coloniale. Quelques visites pour conclure en beauté ce road-trip familial…

 

Infos futées

Quand ? Le printemps et l’automne sont les meilleures saisons. Il fait beau au printemps. La chaleur redevient agréable à l’automne, la végétation est luxuriante et la faune très active.

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DU TOURISME DE LOUISIANE - Plus d’informations sur le site

http://www.office-tourisme-usa.com/etat/louisiane

Petit Futé – Baptiste Tharreau