Palmiers

IRLANDE, ROAD TRIP SUR L’ÎLE D’EMERAUDE

Publié le par Emilie Teston - mis à jour le

Un concentré de paysages sauvages et spectaculaires.

A l’extrême ouest de l’Europe, la fière île d’Emeraude semble en perpétuelle lutte avec les éléments. Battue par les vents et la pluie, la terre d'Irlande, hiératique, émerge de l'eau, et décline une nature brute. Mais malgré l'hostilité du climat, l'Irlande reste une contrée unique qui attire chaque année un peu plus de visiteurs. Une île comme un concentré de paysages verts et sauvages, avec des falaises spectaculaires, la mer à perte de vue, des lacs fantomatiques et des montagnes et des forêts inquiétantes. Bref, une nature insolente et sauvage où rien ne semble avoir cédé sous la main de l'Homme !

Pour découvrir au mieux cette île enchanteresse, beaucoup de chanceux s’offrent un road trip tout autour du pays de Game of Thrones.

DE DUBLIN AUX PAYSAGES DE RÊVE DU CONNEMARA.

Un voyage irlandais commencera donc forcément par Dublin ou Cork. Et Dublin, une capitale aux allures de petite ville de province avec des quartiers plus villageois qu'urbains, ne se prend pas au sérieux. C'est sans doute grâce à l'influence de ses multiples artistes, écrivains, musiciens, cinéastes, peintres, qui n'ont cessé de la raconter avec tendresse et humour. Les visites ne manquent pas. On ira par exemple sentir avec bonheur l’odeur des vieux livres de l’impressionnante bibliothèque de Trinity College et visiter les musées avant d’admirer les ponts qui s’adonnent à un concours d’élégance sur la rivière de la vie, la Liffey. Mais Dublin, c’est aussi pousser les lourdes et vieilles portes des pubs, qui laissent s’échapper les effluves de bière, l’odeur du bois et le son des violons, des guitares et des flûtes.
A trente minutes à peine de la vibrante irlandaise, la côte, la houle et l’air iodé de la mer d’Irlande s’offrent aux visiteurs. Et les sites historiques sont nombreux autour de la capitale.
La nécropole préhistorique de Brú na Bóinne (Newgrange, Knowth) dans la Boyne Valley, le monastère de Glendalough et Powerscourt Estate dans les Wicklow Mountains, sont des passages obligés. Puis, à mi-chemin sur la route de Cork au sud-est du pays, Kilkenny, cette ravissante ville médiévale, est considérée par beaucoup la plus jolie du pays.
La deuxième ville du pays abrite plusieurs monuments historiques, galeries d’art, musées, théâtres et d’innombrables pubs forcément typiques. Un bon programme en perspective avec un déjeuner au Old English Market, un marché couvert du centre-ville.
Dans les environs, le comté ne manque pas de surprises avec Blarney, son château et son jardin magique, le port de Kinsale, le pittoresque Charles Fort et sa gastronomie de choix, ou les jardins exotiques de Glengarriff.
Il faudra aussi prendre la route vers les magnifiques péninsules du sud-ouest : la sauvage Mizen Head et ses falaises vertigineuses, Beara, le splendide Ring of Kerry ou Dingle et sa concentration de ruines celtiques.
Après un bon bol d’air en haut des falaises de Moher, place à l’étrange paysage rocailleux et lunaire de la région du Burren et à l’agréable et animée ville de Galway, la capitale de la musique irlandaise.
Direction ensuite le mythique Connemara, spectaculaire paysage de lacs et de montagnes, et particulièrement propice aux randonnées. De quoi se dégourdir les jambes dans un paysage de rêve ! Notre route passera ensuite à travers les paysages merveilleux et intacts du comté de Mayo, avant de remonter le temps, plus de cinq millénaires quand même, à Céide Fields, le monument néolithique préservé le plus large et le plus impressionnant d’Europe.

PLACE À LA MYSTIQUE IRLANDE DU NORD.

En arrivant vers le Nord, le comté de Sligo apparaît alors au loin. Cette région sauvage et isolée, qui a tant inspiré le poète W.B. Yeats, réunit la plus grande concentration de monuments mégalithiques en Irlande (Creevikee Court Cairn, Carrowmore Megalithic Cemetery, Knocknarea, Carrowkeel Cemetery...). Préparez des sandwichs, il y a de quoi faire avant de prendre les routes du comté de Donegal ! Caractérisé par la beauté de son littoral et ses paysages montagneux au centre, il offre de belles possibilités de randonnées.
Direction ensuite l’Irlande du Nord et sa capitale Belfast. Au nord de Belfast, la côte d’Antrim, de Larne à Ballycastle est l’une des plus belles routes du pays. Vers l’intérieur, les gorges d’Antrim (« Glens of Antrim ») offrent à voir de charmantes vallées rafraîchies par des cascades cristallines. On ne manquera pas non plus de passer par Derry, ville fortifiée dont l’histoire nous apprend beaucoup sur celle de l’Irlande du Nord.
Enfin, pour finir en beauté ce road trip, on ne manquera pas le site le plus touristique d’Irlande du Nord : Giant’s Causeway (la Chaussée des Géants), une merveille géologique, une modification spectaculaire de la côte à la suite, il y a plusieurs millions d’années, d’une éruption de basalte aujourd’hui figée en près de 38 000 colonnes…
Enfin, comment parler d’un road trip irlandais sans évoquer le Wild Atlantic Way (WAW) ? Cette route de légende s'étend sur 2 500 km le long de la côte ouest irlandaise, traversant plus d'une quinzaine de sites naturels, de Donegal, tout au nord, jusqu'à Kinsale au sud. Que ce soit en voiture ou en moto, la meilleure période pour parcourir le WAW est en juillet/août ou, pour éviter la foule, en juin ou septembre. Place alors à un parcours sensationnel mêlant falaises vertigineuses, villes animées, villages de pêcheurs, plages secrètes et baies spectaculaires… Bref, c'est LA route parfaite pour une immersion dans ces contrées légendaires. Unique !

Envie d'en savoir plus ?

Pour plus d'informations, consultez le site du Petit Futé.

Crédit photos :
Petit futé
Steven Hylands, Pexels
Pixabay, Pexels