Palmiers

La Drôme, en vélo, quoi de plus beau?

Publié le par Sarah Briar - mis à jour le

Allez en ces frimas de janvier qu'il est bon de penser à des divagations nez au vent, mains sur le guidon dans les lavandes, les vignes ou les abricotiers en fleurs...  Ce bon temps il est à portée de jambes si je peux dire. Pour cela rendez-vous dans un chouette département de la région Auvergne Rhône Alpes, un département vaste et très contrasté. Amoureux de petites routes escarpées, de balades au fil de l'onde, sportifs ou non, la Drôme à vélo c'est pour vous! Ps : la Drôme c'est la patrie du slow tourisme, alors mollo et on profite.

Drôme à vélo, un certain art de vivre (crédit Drôme Tourisme)

Ce trophée récompense les efforts fait par un territoire sur les kilomètres alloués à la pratique de la bicyclette, sur la diversité des niveaux (il en faut pour tous) sur la représentation de circuits route et VTT ou encore sur la facilité d'accessibilité à ces réseaux. De plus un ou plusieurs grands itinéraires doit mailler le territoire, ce qui ici est évidemment le cas avec une belle portion de ViaRhona avec plus de 65km au bord du fleuve roi. L'autre grand itinéraire suit la rivière Isère qui coule des Alpes jusqu’à sa confluence avec le Rhône (ou vous pouvez continuer avec la ViaRhona).

La Drôme est aussi labellisé accueil vélo : organisé par France vélo tourisme ce label met en avant les professionnels de l'accueil touristique qui penchent côté deux roues! La Drôme est très bien représenté par ce réseau ou les gens savent ce qu'il faut faire pour recevoir, guider ou conseiller un cyclotouriste.

Quelques exemples de chemins, de routes, pour rêver un peu...

Sans être exhaustif, ce serait impossible de toute façon, voici quelques exemples pour bien appréhender ce département polymorphe, aussi bien marqué par les Alpes dans le Vercors que par la Provence dans sa partie sud.

 

Les petites routes du soleil

Chère à nos amis de la Grande traversée des Alpes, les petites routes du soleil offrent un éventail varié de paysages pour rejoindre, par les chemins de traverse Valence à Sisteron.  Du départ Rhodanien jusqu’à l'embouchure de la rivière Drôme, une des dernières sauvages d'Europe. Vous longerez celle-ci et ses méandres ou quelques kayakistes intrépides s'amusent le printemps venu.

Drôme à vélo, un certain art de vivre (crédit Drôme Tourisme)

En longeant la belle rivière vous découvrirez les vignes produisant la fameuse Clairette de Die, les premières lavandes et serez surpris par la lumière des villages traversés. Petit conseil : le parcours est jalonné de bornes pour recharger votre vélo à assistance Electrique environ tous les 40km. Et de nombreux hébergements de qualité maillent aussi les petites routes du soleil. Une partie est équipée d'une véloroute au niveau de l'embouchure de la rivière avec le Rhône.

Pour les deux tracés suivez le lien : http://www.moveyouralps.com/ptites-routes-du-soleil/velo-itineraire-valence-gap-sisteron/

 

Sur les pas des Huguenots, mais à vélo cette fois-ci

Un périple dans l'Histoire, pour se remémorer l'exil des Huguenots après la révocation de l'Edit de Nantes en 1685. Le parcours (pour sa partie Drômoise part de Montélimar pour quitter le département à Chatillon en Diois superbe village). Une aventure qui vous emmènera jusqu'à Genève si vous en avez le courage! Un tracé cyclotouriste avec des étapes de 50 km environ par rouleurs avertis mais que tout un chacun peut essayer avec une pratique assez régulière. Entrez dans l'histoire, longez le fief Drômois du Protestantisme, le fameux village perché du Poet Laval et admirez le donjon massif de la Tour de Crest.  Un conseil : goûtez aux picodons fermiers...un régal.

 

La véloroute voie verte vallée de l’Isère, entre noyers et fruits!

Inaugurée fin 2013, la V63 vous fera découvrir les berges de la rivière Isère qui finit son chemin, entamée sur les hauteurs de Val d’Isère, dans le Rhône à hauteur de la Roche de Glun. Plus de 40 km superbement aménagé avec notamment 3 passerelles entièrement dédiées aux modes de transports doux (vélos bien sûr, mais aussi piétons et cavaliers, un des autres atouts de la Drôme étant son tourisme équestre). Parcourir la vallée de l’Isère c'est mettre le pied dans une particularité régionale, la nuciculture. De belles et grandes noyeraies maillent le territoire allant de Grenoble à Romans sur Isère, goûter si vous le pouvez l'huile de noix Bio et les cerneaux qui vont avec...comment ne pas être dithyrambique?  A l'embouchure ce sera le pays des vergers luxuriants, quel plaisir les soirs d'été...avec une pogne de Romans et un verres de Crozes Hermitage (à consommer évidemment avec grande modération).

Et la prend vie le début d'une nouvelle aventure avec le raccordement avec la ViaRhona...mais cela est une autre histoire.

Bien manger, bien dormir, se cultiver, les vacances dans la Drôme c'est le pied. La parcourir à vélo c'est assurément le sésame pour le paradis...terrestre. Pays de cocagne, la Drôme est aussi leader sur les productions bio en France. Il y règne, hormis les jours de grand mistral, un temps splendide, idéal à la pratique du vélo. Et la aussi tous les niveaux, toutes les pratiques méritent une visite. lors pour deux heures avec la petite famille, en forêt avec des amis pour une sortie VTT endiablée, pour un raid de plusieurs jours ou pour une cyclosportive : un réflexe, la Drôme à vélo!

Renseignements auprès de Drôme Tourisme

 

Dernier petit coup de pouce on m'informe dans l'oreillette que l'IGN a publié une carte la Drôme à Vélo...

Article de VOYAGEONS AUTREMENT - Guillaume Chassagnon